compte rendu cours endodontie 10/11/2007

Zone de Texte:
Zone de Texte:
Zone de Texte:
Zone de Texte:
Zone de Texte:
Zone de Texte: OBTURATION CANALAIRE
SPDOB 10 novembre 2007

Benoît CAMBIER

Pierre CARSIN

Charles DASSARGUES

Aline LAMBRECHTS

Julian LEPRINCE

David MAHIEU

Natacha REMY

Audrey TIELEMANS

Jean-Pierre VAN NIEUWENHUYSEN

Obturation canalaire

      Objectifs de l’Endodontie

     Eliminer un tissu malade, la pulpe enflammée ou nécrosée

     Préserver l’exercice de la fonction

     Préserver la santé du patient

 

Obturation canalaire

      Objectifs de l’Endodontie

     Eliminer les débris organiques

     Désinfecter le système canalaire

     Assurer la pérennité du résultat

 

Obturation canalaire

      Objectifs de l’Endodontie

     Nettoyer = assainir le réseau canalaire sans agresser l’organisme

     Préparer = mettre en forme chaque canal sans fragiliser la dent

     Obturer = remplir la cavité pulpaire assainie sans irriter les tissus périapicaux

 

Zone de Texte:
Zone de Texte:
Zone de Texte:
Zone de Texte:
Zone de Texte: Obturation canalaire

      Historiquement considérée comme l’étape critique et la cause principale d’échec

      Corrélation entre l’échec et l’apparence médiocre de l’obturation

      Raisonnement fallacieux évident

      L’association de deux événements ne prouve pas la relation de cause à effet entre ceux-ci

Obturation canalaire

     Critères pour obturer le canal :

    Canal mis en forme

    Canal sec

    Dent asymptomatique

     Les limites apicales de préparation et d’obturation se situent entre 0 et 2 mm du vertex radiographique

Obturation canalaire

      Condensation latérale (Compactage latéral à froid)

      Thermocompaction (Compactage thermomécanique ou technique de Mac Spadden)

      Technique mixte, combinée, hybride

     Condensation latérale + Thermocompaction

      Condensation verticale (Compactage vertical à chaud ou technique de Schilder)

      System B de Buchanan

      Système Thermafil

      Ultrafil, Obtura II

Obturation canalaire

       Ciments endodontiques

      = matériau de scellement permanent destiné à établir un joint entre les cônes de gutta-percha et la dentine pariétale canalaire

      Assurer l’étanchéité apicale

      Faciliter la mise en place du maître-cône

      Obturer les zones inaccessibles à la gutta-percha

      Créer un milieu défavorable au développement des micro-organismes

Obturation canalaire

      Ciments endodontiques

     Types de ciments

    à base de :

   Oxyde de zinc-eugénol
   Hydroxyde de calcium
   Résine
   Verre ionomère
   Silicone

Obturation canalaire

       Ciments endodontiques

      A base d’oxyde de zinc-eugénol

    Cortisomol,

    Endométhasone,

    Dexaméthasone
    Hydrocortisone acétate
    Di-Iodothymol
    Paraformaldéhyde

    Pulp Canal Sealer,

    Sealite,…            

Obturation canalaire

Zone de Texte:
Zone de Texte:        Ciments endodontiques

      A base d’hydroxyde de calcium

    Apexit,

    Sealapex,…

      A base de résine

    AH +,

    SPAD,

    Topseal,…

      A base de verre ionomère

    Ketac Endo

      A base de silicone

    RSA    

Obturation canalaire

Zone de Texte:

 

 

 

 

 

 

 

 

Obturation canalaire

Obturation canalaire

      La gutta-percha : matériaux solide d’obturation canalaire

     1833, 1847, 1877

     Composants organiques :

    Gutta-percha : 20 %

    Agents plastifiants : 3 % (cires et résines pour améliorer la malléabilité

     Composants minéraux

    Oxyde de zinc : 66 %

    Sulfate de baryum : 11 % (sels de métaux lourds assurant la radio-opacité)

     Autres composants

    Agents colorants (comme l’érythrosine) et des métaux (traces)

Obturation canalaire

       La gutta-percha : matériaux solide d’obturation canalaire

      Les cônes standardisés (ou normalisés) (ISO 15 à 140)

    Conicité 2 %

      Les cônes non standardisés (ou non-normalisés)

    Conicité > 2 % (XX-Fine, X-Fine, Fine-Fine, Fine, Fine-Medium; Medium-Fine, Medium, Medium-Large, Large)

    A, B, C, D

    Conicité majorée (4 %, 6 %)

Obturation canalaire

       La gutta-percha : matériaux solide d’obturation canalaire

      Les cônes standardisés (ou normalisés) (ISO 15 à 140)

    Conicité 2 %

      Les cônes non standardisés (ou non-normalisés)

    Conicité > 2 % (XX-Fine, X-Fine, Fine-Fine, Fine, Fine-Medium; Medium-Fine, Medium, Medium-Large, Large)

    A, B, C, D

    Conicité majorée (4 %, 6 %)

Obturation canalaire

Obturation canalaire

      Resilon / Epiphany

     Polymère de type polyester (obturateur)

    + Verre bioactif + Sulfate de baryum + Chlorure de bismuth

     Résine méthacrylate (sealer)

    + Hydroxyde de calcium + Verre de baryum opaque

     Primer

    Système auto-mordançant (après EDTA)

Obturation canalaire

      Resilon / Epiphany

     Augmenterait la résistance à la fracture des racines

     Présenterait une meilleure radio-opacité que la gutta-percha

     Propriétés de polymérisation permettant un scellement coronaire immédiat

     Moins d’irritation que les ciments époxy ou ZOE

     Utilisation analogue à celle de la gutta-percha

     Elimination ou réduction considérable de la percolation microbienne

 

A suivre…

Obturation canalaire

      Condensation latérale (Compactage latéral à froid)

     Technique relativement simple

     Matériel simple

     Contrôle aisé de la longueur

     Reprise de traitement aisée

     Bonne adaptation aux parois

     Bonne stabilité dimensionnelle

     Adéquate pour la pose de tenon

Obturation canalaire

      Condensation latérale (Compactage latéral à froid)

     Coudures canalaires sévères !!!

     Apex béants !!!

     Résorptions internes

Obturation canalaire

       Condensation latérale (Compactage latéral à froid)

      Choix du maître-cône ou du cône principal

     En rapport avec le diamètre apical du canal préparé = diamètre de la LAM à la LT

      Choix et essayage du fouloir (spreader)

     En rapport avec le diamètre apical du canal préparé à la LT dans le canal vide ; stop en silicone à la LT - 2 mm

      Essayage du maître-cône

     Contrôle visuel : à la LT

     Résistance au retrait (tug back)

     Contrôle radiographique

 

Obturation canalaire

       Condensation latérale (Compactage latéral à froid)

      Scellement et compactage du maître-cône

    Séchage du canal

    Enduction des parois canalaires (pointe de papier, lime en rotation anti-horaire) : ß qté de ciment

    Enduction du cône : ß qté de ciment

    Introduction du cône à la LT

    Introduction du fouloir + poussée apicale pour plaquer le cône latéralement et l’adapter aux parois canalaires (LT - 2 mm)

    Retrait du fouloir dans un mouvement de rotation, en quart de tour alterné

    Espace disponible pour l’ajout de cônes de gutta-percha accessoires

 

Obturation canalaire

       Condensation latérale (Compactage latéral à froid)

      Mise en place et compactage des cônes accessoires

     Remplissage de la partie coronaire du canal

     Correspondent au diamètre apical et à la conicité du fouloir utilisé

     Enduction du cône accessoire avec une petite quantité de ciment

     Compactage identique à celui du maître-cône

     Renouvellement de l’opération jusqu ’au remplissage complet du canal

Obturation canalaire

       Condensation latérale (Compactage latéral à froid)

      Compactage vertical final

    Section des cônes (heater)

    Compactage vertical (plugger)

    Radiographie postopératoire

Obturation canalaire

Obturation canalaire

Obturation canalaire

       Condensation latérale (Compactage latéral à froid)

Obturation canalaire

      Thermocompaction (Compactage thermomécanique ou technique de Mac Spadden)

Obturation canalaire

Obturation canalaire

      Condensation verticale (Compactage vertical à chaud ou technique de Schilder)

Obturation canalaire

Obturation canalaire

Obturation canalaire

Obturation canalaire

Obturation canalaire

Obturation canalaire

Obturation canalaire

Obturation canalaire

Obturation canalaire

 

Retour